vendredi 28 octobre 2016

Hornopiren

2 jours pour rejoindre Hornopiren avec un bivouac au milieu. 138 km parcourus.
des paysages à couper le souffle, des belles rencontres  et une adaptation nécessaire.  Tout est différent. Il faut tout réapprendre, comment s'habiller. faire attention en permanence à l'équilibre. On roule tranquillement puis d'un coup une montée à15 - 18 ° sur quelques centaines de mètres puis une descente vertigineuse que l'on ne peut pas négocier à plus de 10 km/h....
La vigilance doit être de tous les instants si l'on ne veut pas se retrouver à terre...
A Hornopiren j'ai croisé mon premier cycliste. Raoul, jeune retraité, vient de Grenoble. Nous avons mangé ensemble et il m'a indiqué l'Hospédaje dans laquelle il s'est  installé. une superbe adresse. j'ai été reçu chaleureusement et j'ai eu droit à mon premier maté.

Puerto Montt, le départ de la ruta 7

Beaucoup de village de pécheurs le long de le côte avec de nombreuses constructions de bateaux de pécheurs.

La Arena.
La Arena. Mon 1° Bateau qui me fait traverser le fjord.

Je suis sur mon petit nuage.

La Carretera Australe et son fameux Ripio...
Une belle rencontre avec un pêcheur Mapuche qui vit sur l'isla Quinchao et pèche dans le Golfe de Ancud.

mon 1° bivouac....

pour rejoindre Hornopiren, j'ai préféré prendre la ruta de la costa. 

Mon premier Maté avec mes hôtes de l'Hospédaje

Raoul et nos hôtes Helena et Rosa.

4 commentaires:

  1. Je suis ravie pour toi, ça a l'air bien parti. Bises

    RépondreSupprimer
  2. Genail Patrick, c'est exactement ce que tu recherche, des rencontres étonnantes et en plus un Grenoblois . Je suis content pour toi , bonne suite.
    Rv

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Patrick
    Profites bien de ton petit nuage et bonne route. Tu me fait rêver.....
    Jacques ( quinzainne CCI en Charente)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci jacques,
      j'en prends plein les yeux !!!

      Supprimer