lundi 6 mars 2017

Valparaiso, dernière escale de mon voyage.




C’est un nom mythique qui porte au rêve, à l’aventure.
Quoi de mieux pour y terminer mon voyage au Chili.

Je quitte Talca et mes amis avec beaucoup de nostalgie et d'émotions.
La gentillesse de Carito, de Nicolas et de toute sa famille, a fait de cette halte un séjour merveilleux.

Après, très modestement, avoir croisé le cap Horn, me voila dans l’escale incontournable des cap horniers du siècle dernier.

La dernière page de mon aventure avant mon retour en France.
J'aime me perdre dans cette ville, sur les traces de Pablo Neruda,


Baracole de Pablo Neruda (Extraits)

« Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux ! »
....


Salle à manger de l'hostal del Pirata. un havre de paix.


les funiculaires font parti de la ville et de son histoire.
Ainsi que tous les graffs....qui ornent les murs.


Tout est dit....

Une ville multi facettes. Bruyante, sale, extravagante, lumineuse, artistique, folle, libre....





La rue de mon Hostal.


Une belle soirée très conviviale, typiquement  Chilienne, ou l'on trouve toute la population chilienne, de la famille, aux jeunes respectueux des anciens, aux plus âgés.






3 commentaires:

  1. Encore Bravo Patrick pour cette belle aventure.
    Merci de l'avoir partagé.
    A bientôt
    Patrick

    RépondreSupprimer
  2. Salut Patrick, je vois que tu auras respecté à la lettre les "préceptes" du poète Neruda en faisant le plein en images, émotions, rencontres etc...
    Si tu passes à Paris, n'hésite pas à me contacter!
    Bon retour parmi nous! Eric

    RépondreSupprimer
  3. OUAIS PATRICK! Valparaiso...La Sebastiana ... c'est effectivement "mythique" !
    La "dernière page" de ta fabuleuse épopée est tournée...C'est fini...
    Jusqu'au terme, tu nous as émerveillés...tu nous as fait rêver..
    Et, pour clore, avec ces extraits de Pablo Neruda, tu nous livres ton secret:
    " NE TE PRIVE PAS D' ÊTRE HEUREUX"
    Encore MERCI Patrick!
    Tu vas rentrer avec des km et des km plein les pattes, avec des images plein les yeux, des souvenirs plein la tête, des amitiés plein le cœur...! de quoi "VIVRE" paisiblement!
    Edmond

    RépondreSupprimer